Lire aussi

  • Classement J3

  • 3e journée R1

  • 1er dimanche D3 08/09

  • 2e journée

  • Bonne surprise !

  • Calendrier R1

  • Accueil > Archives > 2008/2009 > Interclubs > 2e dimanche D3

    2<sup class="typo_exposants">e</sup> dimanche D3
    2<sup class="typo_exposants">e</sup> dimanche D3

    Tout dévaster. Peut-être le verbe et l’adverbe de cette journée.

    mercredi 17 décembre 2008, par Joss

    L’embellie entrevue lors de la première journée se prolongera-t’-elle en ce beau jour, froid et brumeux de décembre ? Sinon, pour aller à Fruges tu passes par desvres, puis tu recherches Fauquembergues. Ensuite, à un moment tu t’arrêtes et tu demandes ton chemin. Le mieux c’est de tomber sur un gars qui hurle.


    Cette fois nous nous déplaçons à Fruges pour effectuer deux rencontres seulement. Heureusement d’ailleurs, car Marie qui était déjà un peu malade lors de la première journée s’est transformée en fontaine nasale (bonne idée de cadeau à Noël, offrez une fontaine nasale, très décoratif, pas besoin de pompe ni d’électricité, recyclage simple en ouvrant la bouche), Jérôme n’est pas présent sous un prétexte fallacieux, donc notre noyau dur se contracte encore, tel un testicule au contact de l’eau fraîche (style Manche/Mer du Nord), avec Charlotte, Jean-Marc, Xavier Patrick et moi-même. Suivant un itinéraire brillamment établi, nous arrivons dans une superbe salle de sport (voir photos) pour tenter de noircir une nouvelle page dans le livre déjà mafflu des exploits du VOC en D3.

     Tatinghem, le forfait

    Nous apprenons qu’un des joueurs de Tatinghem est absent : le joueur numéro trois que je me faisais un plaisir d’affronter en simple, vu qu’en l’absence de Jérôme, c’est moi qui m’y colle. Rââh c’est ballot ! Du coup pas de double mixte non plus un joueur ne pouvant effectuer plus de deux matches par rencontre. Purée encore deux points de gagnés à l’insu de notre plein gré ! Du coup Pec-Pec nous donne le point du match nul dès potron-minet, avec un match solide, malgré une défense toute acrobatique de son adversaire (vas-y que je te sors des grands écarts glissés, que je bondis comme un cabri, j’en passe et des plus belles). Ensuite Xavier nous offre les deux points de la victoire peu après la performance de Pec-Pec, et il ne reste plus à l’équipe qu’à se concentrer sur le point average.

    Charlotte fait face à une opposition solide dans le premier set, ensuite elle fait jouer son physique (qui a dit avantageux ?) et remporte le second haut la main. Bon il ne reste plus qu’à la paire Xavier/Jean-Marc de gagner pour engranger le premier six à zéro de la saison. Mais le problème c’est que Jim, à l’instar de l’équipe toute entière, est un diesel, qu’il joue avec Xavier deux fois l’année et que nos deux gaziers préfèrent jouer à l’arrière qu’à l’avant. Ce qui leur coûte le premier set. En revanche dans le deuxième, ils se trouvent et bousillent tout sur leur passage. Pour ce qui concerne le troisième set leurs adversaires sursautent, oui, mais d’orgueil. La différence de points n’excède jamais plus de deux unités jusqu’au terme. Malgré le sauvetage d’un volant de match, nos smasheurs velus s’inclinent sur le fil.

    Ca nous fait quand même un bon cinq à un, le troisième consécutif et en quatre match. Si avec ça nous ne sommes pas leaders de la D3...

     Calais, l'apogée du VOC

    Patrick déroule le match, de temps en temps, il se crie dessus, mais quand il fait ça, c’est qu’il n’est pas vraiment en danger, un peu de comédie pour donner le change à son adversaire, le faire rêver à une possible victoire, un peu à l’instar du lumignon qu’agite la baudroie abyssale devant sa victime avant de la tuer dans d’atroces souffrances. Xavier affronte quant à lui Bryan, le fan de Charlotte, et n’en fait qu’une bouchée sans les atroces souffrances.

    Quant à moi, je fais pour une fois pareil que mes prédécesseurs sur le terrain, la bouchée aussi, atroce pareil. Enorme, je VOIS le point. Une image : tu te souviens Luke, il lui reste plus qu’une seule bombe à photon-neutron-proton, il est dans le couloir de l’étoile de la mort avec son pôv’ viseur monochrome 3-D de l’an quarante, juste après que Han Solo ait dégagé Darth Vader qui lui collait aux miches. Bin il vire son viseur et se dit : j’vais l’faire à l’œil avec un peu de Force quand même, hein à cette vitesse, sinon c’est pas raisonnable, et à un moment il VOIT quand appuyer sur le bouton. Bin moi pareil je suis en train de faire du jeu stéréotypé, et là boum, je vois un angle de dingue là où je sais que le gars ne peut pas me la remettre sans être en difficulté. Et mieux que tout, ça reste dans le terrain ! Bon zou trois à rien, on a fait la moitié du job.

    Charlotte sait que nous avons besoin du point, elle joue contre un miroir, son adversaire, tout comme elle, n’a pas connu le bad en tant que minime, poussin ou cadette, mais elle ne veut rien lâcher. Et Charlotte est menée tout le long du set, mais seulement à une ou deux longueurs, mais surtout elle fait cavaler la calaisienne, tactique qui porte ses fruits à l’issue du set. Elle passe devant juste le temps d’obtenir et de concrétiser le volant du set. Dans le second, son adversaire est résignée et Charlotte nous donne le point de la victoire.

    Ensuite nous déroulons (encore) les doubles comme dans un rêve, Charlotte et Jean-Marc, et Patrick et moi-même, ce qui nous permet d’empocher deux victoires supplémentaires et de signer notre premier six à zéro de la saison.

     Pour conclure

    Nous faisons une journée énorme, onze matches remportés un seul concédés, Charlotte quatre victoires, Pec-pec trois victoires, Jean-Marc et Xavier deux victoires, perso trois victoires dont une seule sur forfait, et un point average de folie. Bon le maintien est dores et déjà assuré, et je suis quasiment sûr que nous sommes champions d’automne (comment ça, ça n’existe pas, une invention de journalistes, depuis quand ils inventent, les journalistes ?). Des observateurs nous font remarquer que notre place n’est pas en D3 et deux analystes, que la saison passée en D2, nous a fait progresser comme des guedins. Je ne sais pas trop quoi penser, mais butin de merle, ça fait du bien de gagner !

     Voyons ce que donnent les chiffres

    Deux victoires.

    En détail (les victoires du VOC sont en gras) :

    Boulogne 5/1 Tatinghem
    Patrick PECQUEUX 21/13 - 21/13
    Xavier OUDIN 21/13 - 21/17
    Jocelyn KOLASA forfait
    Charlotte VERPOORT 21/16 - 21/7
    Charlotte V./Jean-Marc M. forfait
    Jean-Marc M./Xavier O. 18/21 - 21/11 - 20/22
    Boulogne 6/0 Calais
    Patrick PECQUEUX 21/17 - 21/15
    Xavier OUDIN 21/8 - 21/10
    Jocelyn KOLASA 21/12 - 21/9
    Charlotte VERPOORT 21/19 - 21/6
    Charlotte V./Jean-Marc M. 21/8 - 21/8
    Patrick P./Jocelyn K. 21/5 - 21/15