Lire aussi

  • D1, dernière journée

  • D3, 4è journée

  • R1, 3e journée

  • D3, 3è journée

  • D1, 2e journée

  • R1, 2e journée

  • D3, 2è journée

  • D3, 1è journée

  • R1, 1re journée

  • Régionale 1

  • Accueil > Archives > 2010/2011 > Interclubs > Le rêve prend fin...

    Le rêve prend fin...
    Le rêve prend fin...

    lundi 8 mars 2010, par Jérôme

    Après la journée satisfaisante à Wattrelos le week-end précédent, il fallait déjà remettre le couvert ce dimanche dans le cadre la 4è journée, et avant-dernière, des interclubs de Régionale 1.

    Tout commence le vendredi soir par un entrainement des joueurs disponibles à la salle Angelier. Un pari couvait dans l’air depuis une semaine sur l’issue d’une rencontre de double hommes opposant olive et Fab d’un côté à Babass et Jérôme de l’autre. Les protagonistes allant même à mettre un peu de piment sur ce match en pariant un resto pour l’occasion. Olive, en confiance, proposant même l’apéro en bonus.

    Les acteurs de ce match sont au taquet durant le premier set qui sera ponctué par un fabuleux 29/27 en faveur d’Olive et Fab. Ces derniers mènent tout le deuxième set, allant même jusqu’à se procurer un volant de match à 21/19. Moment choisi par Babass pour se rebeller et offrir une troisième manche aux spectatrices féminines complètement sous le charme de ces mâles en pleine démonstration de virilité. A ce petit jeu du plus beau coq, c’est Babass qui se montrera le chef de la basse-cour en nous gratifiant d’une fin de match en mode « survolté » et victoire à la clé pour lui et son partenaire du jour.

    Direction le « Chuck » pour se remplir l’estomac et l’occasion pour Babass de savourer sa victoire au nez et à la barbe d’un Olive encore sous le coup de la déception.

    Samedi, chacun vogue à ses activités diverses : corrections pour certains et petite ballade pour d’autres. Durant une de ces petites escapades, Jérôme, voulant approcher le bunker de Wimereux de plus près, se retrouve enlisé jusque mi cuisse dans de l’argile. Bilan de l’escapade : une paire de chaussure perdue sous un mètre de boue et un retour le long de la digue en chaussette pour retourner à la voiture.

    Le soir, apéro chez Lulu durant lequel Jérôme appris du père de celle-ci que le lieu était connu comme « piège à belges » puisqu’un de ses compatriotes fût lui aussi enlisé au même endroit peu de temps auparavant.

    Dimanche matin, les choses sérieuses pouvaient enfin commencer pour cette journée qui s’annonçait longue et difficile. Une fois la salle installée et les échauffements effectués, les acteurs pouvaient en découdre lors de cette journée capitale.

    Le VOC entame les débats contre Grande-Synthe, privé de leur capitaine Fabien mais présent pour soutenir son équipe. Olive prend le meilleur sur Rémi tandis que Nhumy et Lulu sont impériales dans leur double dames. Lulu continuera sur sa lancée en simple contre la belge du GSBA. Fernand gère parfaitement son simple contre Amin de A à Z pendant que Fab bataille ferme contre Laurent. Dans le troisième set, Fab ne peut conclure deux volants de matches et Laurent s’impose 22/20. Ce sera le seul point concédé par Boulogne puisque Babass et Jer s’imposent dans le double homme pendant que Nhumy et Bebert ponctuent la rencontre dans le mixte final. 6/1, la journée commençait sous les meilleurs auspices.

    La rencontre suivant contre La Bassée allait sonner le glas des espoirs boulonnais via une cruelle désillusion. Les matches de « filles » iront tous dans le besace du VOC grâce aux victoires de Lulu en simple, Nhumy et Emi en double dames et Nhumy et Jer en mixte.

    Malheureusement, du côté des messieurs, nous allons sérieusement déchanter car nous allons perdre les quatre rencontres…toutes les quatre en trois sets…et toutes les quatre en remportant le premier set. Dans deux de ces rencontres, nous nous procurons même des volants de match qui auraient fait pencher la balance de l’autre côté.

    Olive doit puiser dans ses réserves pour s’accrocher contre un joueur qui ne fait aucune faute et qui rallonge les points encore et encore. Mené dans le troisième set, Olive fait un come back…s’octroie même deux volants de match mais qu’il ne parvient pas à ponctuer et fini par s’incliner 25/23.
    Fab et Babass connaissent des destins identiques dans leurs simples respectifs :ils remportent facilement le premier set, laissent filer le second et n’arrivent pas à accrocher le bon wagon dans la manche finale.

    Le couperet tombe dans le double homme ou Babass et Jer rament tout le match contre des adversaires ultra-motivés. A 20/17 dans la le troisième set, ils n’arrivent pas à plier le match et La Bassée aligne cinq points consécutifs pour s’imposer 22/20.

    Défaite par le plus petit écart de 4/3 mais qui est très lourde de conséquence puisque le moindre faux pas n’est plus permis avant d’affronter la redoutable équipe de Gravelines.
    Le moral un peu dans les chaussettes mais aussi et surtout au pied du mur, il n’y a plus de questions à se poser et il faut prendre tous les risques contre les Gravelinois.

    Nhumy et Lulu se battent comme des lionnes mais la jeune et redoutable Laura Tyberghein ne lâche rien et porte le double dames de son club sur ses épaules pour donner la victoire à ses couleurs au bout de trois sets. Dans le même laps de temps, Fab devait logiquement s’incliner contre le jeune Dumont. Olive, déjà largement entamé physiquement, ne parvient pas à suivre le rythme de Thomas, le frère de Laura. Il donne tout pour s’accrocher dans le seconde manche mais cela ne sera pas suffisant.

    Jérôme mène de un ou deux points tout le premier set contre Mathieu Criqui mais celui-ci passe devant pour la première fois à 20/19 et le laisse pas filer l’occasion d’empocher le set. Dans le second set, Mathieu mène 18/10 avant que Jer ne tente un dernier baroud d’honneur pour recoller au score mais il échoue sur le fil sur un nouveau 21/19.

    Lulu affronte Laura, championne de France minime, dans une rencontre pour l’honneur. Et notre joueuse met un point d’honneur à se donner à 200%. Dans le deuxième set, elle s’arrache sur chaque volant et vide ses tripes pour donner le meilleur d’elle-même. Elle se procure même un volant de set mais cela ne sera pas suffisant pour pousser la jeune gravelinoise au troisième set. C’est sur des applaudissements forts nourris que les deux joueuses finissent la rencontre.

    Les deux dernières rencontrent de la journée mettent en scène Nhumy et Bebert, qui s’inclinent dans le mixte, ainsi que Olive et Jer qui sauvent l’honneur via le double hommes.

    Evidemment la déception est immense et à la hauteur des espérances de début de saison. On ne refait pas le passé même si les regrets sont éternels. Certains diront que l’on s’est trompé dans les compos, d’autres diront que l’ont a perdu des rencontres largement à notre portée ou d’autres encore diront que le stress nous a paralysé dans les moments cruciaux…

    Cependant, il ne faut pas chercher la faute chez l’un ou l’autre car c’est un ensemble de facteurs différents qui a causé notre perte donc chacun à sa part de responsabilité. Les compositions, tout le monde les as validées, les matches nous les avons perdus en équipe mais il faut retenir que chacun à donné son maximum dans les moments d’euphorie comme de faiblesse. La richesse d’un noyau se trouve dans la solidarité entres les équipiers et dans la capacité à surmonter les coups dur.

    Nous avons prouvé que nous étions solidaire dans la victoire, le vrai défi est de le rester dans la défaite grâce à nos liens forgés ensembles.
    Il reste une journée à disputer le 9 mai et même si cela ferra un pincement au cœur de voir le champion (Gravelines ou Wambrechies) fêter son titre sous nos yeux, mettons un point d’honneur à finir la saison en beauté sur une note positive.

    Merci à toute l’équipe, le staff, les remplaçants, les supporters d’avoir soutenu l’équipe tout au long de cette saison.