Lire aussi

  • D6, 4e journée

  • Bilan du W-E

  • D6, 3e journée

  • Interclub D2 (J3)

  • Interclub D2 (J2)

  • D6, 2e journée

  • D6, 1e journée

  • Accueil > Archives > 2013/2014 > Interclub D2

    Interclub D2
    Interclub D2

    Première journée

    dimanche 10 novembre 2013, par franciszek

    N’ayant pas la prétention de pouvoir faire aussi bien que le maître incontesté des rapports de journée interclub (dont je tairais je nom ici de peur de l’invoquer) je m’efforcerais toutefois de faire une production qui vaille la peine d’être lue.

    Ce matin c’était rendez vous 7h . Tout le monde était pile à l’heure mais dans un état différent, Emeline et Jonathan bien sereins, chose toujours appréciable sachant qu’il ont rouler 2h30 aller retour. Pauline branchée sur la ligne électrique de la salle à l’opposé de Steven qui était plutôt branché sieste sous les cocotiers après les 2 litres de punch ou autres boissons de ce genre ingurgités cette nuit. Quand à Matthieu et moi même un peu à l’ouest normalement à cette heure là, on tente de se sortir du lit.
    Direction Grenay un petit Bled dans les mines pas si Loin de Béthune ou Bully. Une salle ma foi fort confortable avec une table des chaises pour chaque équipe, mais seulement 4 terrains. Pour des gens habitués à la salle de Branly nous nous voyions déjà dormir sur place.

    Pour commencer notre périple se présente à nous l’équipe de Méricourt, une grande classique boulonnaise on attaque la rencontre par les hymnes la présentation d’équipe le haka. Euh non juste par les doubles. Après avoir eu la confirmation que Jonathan et Steven ça tourne bien en double homme, c’est à Pauline et moi même de voir un peu ce que l’on vaut, après un premier set un peu hasardeux perdu 27/25 nous emballions proprement le second pour finir au 3éme sur le finish 23/21 après un sauvetage de Pauline a 21 égal (DM). Vient alors le tour des simples Matthieu (SH3) tombe sur un match piège, un jeune qu’on a mis la parce qu’il est meilleur que le simple 2 mais a le même classement. Première défaite de la journée donc. Jonathan (SH2) quand à lui rejoue un de ses adversaires de double pour une victoire qui nous porte à 3/1. Pendant ce temps la Emeline (SD) tombe sur une adversaire avec une qualité certaine de frappe et d’amorti après deux sets âpres Emeline passe un peu au travers du troisième. Nous finissons par l’incontournable Steven (SH1) qui commence à rentrer un peu dans sa journée, les volants se font plus clairs et après un premier set disputé il fait exploser physiquement sont adversaire dans le deuxième (Comme quoi on devrais tous jouer contre Edern à l’entrainement :D).

    Victoire 4/2 Contre ce premier adversaire, la journée commence bien :) . Nous nous préparons alors à affronter Grenay, les locaux.

    Dans ce match nous décidons de reporter la composition qui nous a si bien réussi à la première rencontre.
    Jonathan attaque donc le premier match face à un type que Emeline suppose complètement chargé comme Joey Star dans ses pires moments, une technique à faire pleurer un entraîneur, et un jeu agressif, endurant, bref tout pour plaire à Jonathan qui au bout du bout du 3éme finira par gagner au mental, mais aussi au physique il faut le souligner il était en forme.
    Notons le soutient de son coach (Emeline) par de magnifiques "rouli boulli" dixit Pauline, C’est quand même bien d’avoir deux clowns dans l’équipe :D
    Après ce simple deux j’avais donc des craintes pour le mixte et même pour les autres matchs de l’équipe, mais en simple 3 Matthieu déroule face à sont "minimoi", il est rassuré il vient de trouver une place dans la voiture pour le retour.
    Steven quand à lui va prendre son simple sous des allures de vacanciers, nous aurions du lui donner un short à fleur tellement sont simple fut virevoltant, poilant je dirais même, au grand désarroi de sont adversaire complètement dépassé par les croisés, les feintes et les grigris du gourou de la bande.
    Emeline déroule aussi sont jeu dans un match ou sont adversaire pas dépourvue de technique peine tout simplement a suivre le rythme d’une Emeline surboostée au petits yops (Je n’ai pas vérifié le contenu).
    Enfin les doubles, Pauline et moi même en mixte face à notre ami Joey (appellons le ainsi) et à sa partenaire. Une première moitié de set compliquée mais que nous gérons mieux qu’au premier match, une fois le premier set gagné nous déroulons dans le deuxième, des réceptions de service magistrales de Pauline nous font prendre l’avantage et puis une paire de smashs plus loin nous confortons la victoire de l’équipe.
    Le double homme s’avère lui plus compliqué, les deux larrons s’entendent bien, un certain Jérôme serait heureux de m’entendre dire que les vieux bah ça sait taper dans le volant. Et après deux premiers sets très tendus, notre rouleau compresseur (Entendre par là : Steven et Jonathan) engrange sa 4e victoire de la journée.

    6/0 Ce n’est plus un score c’est un plébiscite, qui dis-je une fessée, bref une équipe soudée motivée ça fait des miracles :D .

    Le dernier match fut sans nul doute le plus compliqué, pas que nous puissions être battu (il ne faut pas rêver, pour les adversaires seul un acte divin peut les sauver mais encore avec moi de l’autre coté du filer il a peur :D). J’assume seul l’accès de mégalomanie qui me saisit à ce moment la.

    Cependant malgré un premier set très disputé jusqu’au bout en mixte, il se pourrait que ma divine personnalité ne se soit faite bien calmée dans un second set ou je l’avoue la corruption du malin (Bandes et lignes a gogo) et l’agressivité de mes adversaires ont eu raison d’un François un peu à la rue. Mea culpa. Je redresserais la barre assez vite je l’espère. Pour un premier interclub avec Pauline je pense que l’on peut être assez satisfait tout de même.
    De sont coté Steven est en proie à de grosses difficultés face à un papy au potentiel technique ma foi fort intéressant, toutefois la remontée à la fin du premier set lui permet de prendre l’avantage et d’aller nous chercher la première victoire de la rencontre, Pendant ce temps là, Matthieu attaque un match qui va durer une éternité, imaginez Matthieu obligé d’attaquer des volants, d’être agressif, sa nature profonde en a pris un coup. Après avoir détruit sont adversaire 21/8 au premier set il se fait retourner sur le même score au second et va nous chercher au bout de l’effort du 3éme après une belle remontée dans la deuxième moitié du set 21/19 pour lui l’équipe repart.
    Jonathan toujours en forme s’essaye face à mon adversaire masculin de mixte, premier set très dur qu’il gagne 25/23 après il faut le souligner un nombre délirant de défenses longues hors normes face aux smashs puissants du lensois (J’aurais étais tenter de dire surpuissant mais hier j’ai vu un polonais T5 et j’ai compris ou étais la vrai puissance). Un deuxième set plus simple et nous empochons le 3éme point.
    Emeline s’attaque donc à sa tâche, la fille du mixte, puissante précise et il faut le dire si elle a un copain j’ai de forts doutes sur sa fidélité. Premier set perdu, dans le second Emeline pousse sont adversaire a bout de souffle mais une petite faute à la fin du set l’empêche de recoller, le score est alors de 3 à 2.
    Arrive alors le match le plus tendu de la journée, celui ou même sur les chaises nous serrions les dents, un match nul serait, il faut l’avouer, une déception. Notre duo infernal prend le pas sur ses adversaires dans le premier set, dans le second les adversaires parviennent sur une bande pas très généreuse envers nous ce jour à grappiller ce qu’il leur faut pour décrocher un troisième set. Tendu jusqu’à la pause, face à une paire au style absolument atypique, imaginez vous des services dans le couloir de double qui rentrent intérieur et un jeu à moitié en mixte, l’un semble plus mauvais l’autre récupère des volants assez incroyables, mais les deux ont une défense en béton armé. Heureusement le sens stratégique de Jonathan et la constance de Steven qui élimine là les derniers grammes d’alcool qu’il lui reste font des merveilles et la fin du 3éme set est plié après un 10/0 assez incroyable. Steven farceur jusqu’au bout trouvera même le moyen de louper le smash du 21, toutefois ce n’est que reculer pour mieux sauter.

    J’aimerais dans une petite conclusion remercier tout le monde pour l’engagement, la bonne volonté et tous les encouragements, Féliciter toute l’équipe pour le perfect que nous réalisons aujourd’hui. Le bad est un sport individuel, mais en équipe c’est quand même vachement plus amusant :)
    Steven et Jonathan ont démontré ce qu’ils savent faire de mieux (tout gagner ça me semble pas si mal :D).
    Matthieu qui réalise un super entrée en D2
    Pauline (Qui a du me supporter 3 matchs ça doit faire 3 de trop en fait :D) et Emeline (qui a fait un super coaching en plus d’avoir assurer dans ses simples).

    "J’aimerais dire que tant tacquetiquement que téqeuniquement nous n’avons pas étés mauvais par là j’entends que l’équipe a su se montrer sous un jour favorable mais vous savez le championnat est long, il peut y avoir des passages a vide, touteufois nous avons su prendre un bon départ et si le groupe continu de bien travailler à l’entrainement il n’y a pas de raison que ça ne paye pas
    Dans les moments dur il faut être efficace, efficace sans faire d’effort ou le moins d’efforts possible, rien n’est fini y croire jusqu’au bout. "

    Je vous laisse vous amusez sur cette petite référence que les lecteurs qui ne suivent pas que le badminton ne manquerons pas de reconnaître. :)

    François. I


    Boulogne 4/2 Méricourt
    Boulogne 6/0 Grenay
    Boulogne 4/2 Lens

    (Je mets Boulogne à gauche parce que peut importe le lieu au nous jouons nous sommes toujours à domicile, quand dans une salle de 6 équipes ont entend que nous j’estime qu’on joue a domicile même si certains rabats joie me rappelleront les 1h15 de trajet retour :) )