Lire aussi

  • D6, 4e journée

  • Bilan du W-E

  • D6, 3e journée

  • Interclub D2 (J3)

  • D6, 2e journée

  • D6, 1e journée

  • Interclub D2

  • Accueil > Archives > 2013/2014 > Interclub D2 (J2)

    Interclub D2 (J2)
    Interclub D2 (J2)

    2éme journée (1er décembre)

    vendredi 6 décembre 2013, par franciszek

    L’interclub de la D2 c’est : (On prend presque les mêmes et on recommence)

    En effet en D2 il y a le V.O.C et il y a les autres, c’est un peu David contre Goliath sauf que pour David ici pas de miracle .

      Sommaire  

    Ce dimanche 1er décembre sous un froid tout relatif, un honteux message m’agresse a 6h40, "Je viens peux-tu venir me chercher". Signé Emeline. Remontons quelques heures que dis-je quelques jours en arrière.

    Mercredi la mascotte de l’équipe 2 se fait opéré des dents de sagesse, d’ou une incertitude que j’aurais pu qualifié de prudente si il n’y avait pas eu derrière tout cela une vaste guerre d’information et de communication destinée à implanté le doute dans sont esprit corruptible.
    En effet le malin, Satan (alias Marc) fait face à l’archange Gabriel (Pauline), le tout arbitré par un Adam (François) indécis entre le bien et le mal. Tandis que le premier susurre que la moindre dent perdue et la douleur physique d’un match ne peuvent l’emporter sur le plaisir d’une rencontre de badminton, la seconde prône prudence et offre sa protection à l humble blessée en lui proposant de prendre à son compte les 6 matchs. Le dernier souffle à la fois le chaud et le froid en hésitant entre diverses options.

    Pour en revenir à notre histoire le malin gagna donc et de bonne heure de bonne humeur l’équipe se rassemble à Branly comme d’habitude, direction Fruges. Sympathique petite ville/village nous dirons cité située au centre du département, le genre d’endroit accessible d’une seule manière, une belle et grande randonnée dans la boue, la gadoue et le malheur d’avoir un aeronef de couleur blanche (Pauvre Marc).

    Avec tout cela j’aurais presque oublié de préciser la composition. Pour un plus grand intérêt de ceux qui aurons le courage de finir mon roman j’ai décliné en 3 histoires différentes les 3 rencontres, laissons donc place à la première.

     Marvel

    Tant attendue par nos adversaires du premier match, un rassemblement de supers héros, une espèce d’Avengers badiste, est composée de Oeil de Faucon (Steven), La veuve noire (Pauline), Captain América (Marc), Iron Man (Matthieu), Le colonel Nick Fury (Emeline pour l’invalidité qu’elle avait en commun avec lui), un fidèle capitaine de frégate incarné par Inès et puis JARVIS (Le robot de iron man pour les incultes qui est incarné ici par moi même).

    Nous étions en balade dans les secteurs extérieurs de la galaxie boulonnaise lorsque soudain nous fûmes attaqués par une espèce sortie des mines, des démons qui nous agressèrent de bon matin. Le combat débuta sur trois fronts, tandis qu’un Captain America sur la défensive à peine sortit de sa transe dans les lacs sibériens et un Nick Fury qui doit faire face à ses douleurs si bien internes que externes font face à deux adversaires vicieux qui les poussent dans leur retranchements. D’un autre coté Oeil de Faucon aligne les zones de divorces, mais il doit subir un déréglage de Jarvis qui à oublier à la maison ses modules de combat avec une raquette. Pour le premier double l’issue s’avère heureuse grâce notamment à l’incapacité de ces viles bêtes à s’entendre sur le même terrain de combat, tandis que le second doit battre en retraite et sauver ce qu’il lui reste d’honneur. Quand à Iron Man vous connaissez tous sont caractère conflictuel, eh bien il refuse d’aider et préfère finir sa grasse mat dans les gradins.
    Tout le monde le sait bien captain america ça met du temps a se mettre en route aussi après 3 set de double, il se relance directement pour 3 sets de simple ou sont bouclier défensif effectuera le travail monstrueux nécessaire à la compensation d’une attaque en berne.
    Pendant que Iron Man refuse encore de combattre, la veuve noire s’attaque à une adversaire plus féroce qu’elle (à entendre par la une D2). Mais il faut croire que l’age est synonyme de force puisque deux petit sets d’une très longue traversée du désert de la bête, celle-ci est abattue sur le terrain face aux coups de boutoirs qui ont enfoncés un revers défaillant.
    Oeil de faucon décide alors de prendre sa revanche, sont adversaire ne manque pas de technique mais quand il s’agit de placer des tirs longue distance avec une grande précision, il n’y a qu’un seul vainqueur. Je pourrais tenter de le flatter encore un peu plus mais il m’en veut assez pour le double je ne voudrais pas qu’il y rajoute d’ironie x).
    Peu après une bataille déjà gagnée et face à des adversaires battant en retraite vers leurs mines natales d’où ils n’auraient jamais du sortir, Iron Man décide enfin de sortir de son repos pour porter le coup de grâce sur un adversaire qui préfère le côté artistique de nôtre sport, face à la violence d’une armure de combat en pré-chauffage.

     Pokemon

    Pendant ce temps la à l’autre bout de la galaxie dans un petit village maritime un dresseur (Inès) vient d’atteindre ses dix ans, elle à eu le droit de choisir son pokémon préféré (un Pikachu nommé Steven) et de partir à la découverte du vaste monde, elle a capturé un Machoc, (Marc), Un rondoudou (Emeline), un carapuce (Pauline), un Taupiqueur (Matthieu) et un Psykokwak (Moi même). En se baladant tranquillement la voici qui se fait agressé par Régis (Leforest) second du championnat et qui se verrait bien lui prendre sa place de premier.
    Celui-ci lance deux redoutables pokémons, un Smogogo qui par ses vilaines attaques brouillard va tuer dans l’oeuf tout espoir d’un Psykokwak à la rue trop peu habituer à combattre dans une arène si petite et dont les attaques Amnésie ne l’aideront pas à grand chose. Une rencontre mal partie se voit compenser par la férocité du Machoc qui à force de taper sur sont adversaire finit par l’envoyer dans le décor complètement dépité. Viens alors le tour de Pikachu, 42 attaques éclairs vont faire sauter les plombs de sont adversaire qui s’est retrouvé a court de jus sur ce match. Au risque de vous faire disjoncter j’aurais même osé dire que ce dernier était à plat. Le mixte consiste en un combat opposant un pokémon de type masculin associé a un pokémon féminin face à une composition égale (a priori), l’essentiel étant de trouver la paire gagnante, chez nous l’idée à était d’ associer notre experte en chants de soutien à une force brute, résultat une équipe adverse endormie par la berceuse d’un rondoudou qui garde jalousement sont filet (de pèche) et canardé par la force brute du machoc, c’en est de trop pour nos pauvres adversaires pas préparés du tout à tant de violence et de haine dans en monde si petit que peuvent faire un roucoul et un rattata.
    Mais laissons place aux deux matchs les plus tendus, le simple de carapuce face à un piafabec, vous savez ce pokémon vachement jaloux de sont territoire et peu enclin à partager ses jouets (volants). Agressif cet animal s’attire le courroux de notre rondoudou si gentil au naturel. Mais après deux sets aussi long et usant que les deux match qui ont eu lieu entre deux et un début de troisième set assez mal goupillé, la petite carapuce va alors suivre les conseils du pshykokwak qui lui dit d’envoyer ses premières attaques toujours tout au fond du terrain. Après un enchaînement de 10 points qui envoie sont adversaire vers d’autres cieux une deuxième D2 vient de tomber dans l’escarcelle de notre joueuse de simple.
    Mais j’ai failli oublier un match, le double homme, oui messieurs de la virilité de l’action de l’émotion, des cris sur le banc un coach de fortune qui se retient de sauter sur tous les points tendus. Que peut-on vouloir d’autre ? En réalité ce match oppose notre pokémon favori et son pote taupiqueur, pourquoi ces deux la me direz vous eh bien parce que la composition est complètement immonde, un petit animal jaune (il porte bien sont t-shirt le steven) qui bondit en fond de cour avec un autre qui disparaît du fond de cour pour systématiquement apparaître au devant et intercepter tout tentative d’agression des deux Miaouss de la team adverse.

    Résultat nôtre brave petite équipe de joyeux lurons confirme que les "patrons" de la D2 ne lâcheront pas leur place si facilement et que même un rival si agressif que celui-ci ne les empêchera pas d’accomplir leur destin que nous espérons héroïque.

     Biturorum

    La troisième rencontre nous fait encore faire un bond dans l’espace temps du fantastique, cette fois s’attaque à nôtre horde de fous de volants ni plus ni moins que les légions implacable de César, En effet perdus vers le milieu du pas de calais quelques gaulois à la recherche de nouveaux horizons jouerons un match quelque peu bizarre, Astérix (Steven), Assurancetourix (Emeline pour ses encouragements entendus à travers toute la salle), Agecanonix (Pauline parce qu’elle est la plus vielle de l’équipe), Idéfix, (Matthieu ), Panoramix (Marc), et Obelix (moi même).

    Obelix pourquoi me direz vous ? J’ose espérer que je ne suis pas encore si gros, il apparaît toutefois que je dois bien avoir le plus de masse selon la théorie de Newton qui apparaît dans le cours de Matthieu, en effet ce brave petit profite des journées interclubs pour demander de l’aide à ses illustres aînés. Anglais, Physique mais que diantre avons nous a faire de tout ceci alors que nous pouvons rester dans les gradins à grignoter un ou deux sangliers pendant que le vil romain qui devait me servir de casse croûte s’enfuie vite très loin sur la moitié de jambe qu’il lui reste après le double.
    Double très vite écourté puisque Astérix ne piocha point dans sa gourdasse mais qu’il fit confiance à Monsieur Idéfix pour tapoter la baballe, un match donc sans grand intérêt qui n’aura eu pour effet que de mettre en appétit nos deux larrons. De l’autre coté notre cher barde bien aimé se fait viser la mâchoire, O injustice par toutatis et bénélos s’en prendre au plus faible d’entre nous mais que fait notre bon druide ? Il semblerait que celui-ci ai oublié un ingrédient dans la potion du mixte. Triste défaite face à quelques romains aviné mais néanmoins déterminés. Toutefois c’est à grand coup de louches et de formules magiques que notre bon Marc viendra à bout de son adversaire en deux petits sets. Vient au tour de notre bon agecanonix, qui doit faire face seul malgré quelques conseils de l’impuissant Obélix du genre " Mais rentre lui dedans, tape la sur son revers" à une romaine que l’on soupçonne d’être aller vider les réserves de notre druide et qui d’ailleurs est classée parmi les siens comme un explosif des plus dangereux (C4). Cette défaite est la deuxième et notre petite troupe est en difficulté, lorsque nôtre brave Astérix décide d’affronté en duel au somment le chef des légions adverse, César lui même, le combat est âpre, vil sournois sur ce terrain glissant, l’ennemi en profite use de stratagèmes de coups tordus, de contre-pieds, de feintes, d’amortis. heureusement qu’il est malin ce petit Astérix courageux au travail, mais surtout quelle bonne idée de lui faire transporter tant de menhirs à ses heures perdues. Face à Billy une dernière victoire est donc au rendez vous.

    Un Grand merci a tout le monde, A Jonathan qui même si il n’était pas la, aura eu le déplaisir de devoir travailler un dimanche d’interclub, de ce fait merci à Marc d’être venu le remplacer de manière aussi efficace :) . Ainsi qu’a tous les autres, Emeline pour ses encouragements, Pauline pour ses perfs en simple, Matthieu et Steven pour leur constance et moi même pour remplir les papiers, et faire ce rapport x) puisque je n’ai pas été bien bon sur cette journée.

    Rendez vous à la prochaine journée pour de nouvelles aventures avec la D2 et d’ici la bon entrainement à tous toujours plus loin toujours plus haut toujours plus fort (les références mon dieu les références) :D.

    François I.


    VOC - Billy : 4/2

    Victoire en S1, S2, S3, DH défaite en SD, Mx

    VOC - Leforest : 5/1

    Une seule défaite en S3

    VOC - Loos : 5/1

    Une seule défaite en D-H

    Pour plus d’info :

    http://www.badnet.org/badnet/src/index.php