Lire aussi

  • D4 - 4e journée

  • D4 - 3e journée

  • D4 - 2e journée

  • Accueil > Archives > 2015/2016 > D4 - 1e journée

    D4 - 1<sup class="typo_exposants">e</sup> journée
    D4 - 1<sup class="typo_exposants">e</sup> journée

    La bleue-bite en or balançait du plomb.

    mardi 1er décembre 2015, par Joss

    Asseyez-vous en silence avec de la junk food étalée sur la table basse, c’est le V.O.C.D4.S11Ep01.TrueFrench.720p.mkv qui débute ! 11e saison, on va péter un record d’audience ! Cette année l’équipe reste stable une fois encore avec Marie, Jérôme, Dominique, Patrick, Jean-Marc, Lucas, Jocelyn, et Edern. Elise est partie augmenter son XP en D1 et la bleue-bite de la journée c’est rien moins que Juliette qui remplace Emilie au pied levé, genre un peu contrainte et forcée, mais fort fort enthousiaste.


    Longuenesse, c’est pas très compliqué pour trouver la salle, c’est en face du McDo, mais une partie de l’équipe a envie de faire du tourisme, notamment mater les prisons, c’est cool, un peu comme dans les films, ça fait quand même peur. Celle de Bapaume, par exemple, il n’y a pas vraiment de barbelés, en revanche la plus vieille de Longuenesse tu te crois dans un épisode de The Walking Dead. C’est donc avec la joie au cœur que nous débarquons dans la salle de sport.

     Tiens voilà du Houdain

    C’est Juliette qui démarre contre Houdain, comme ça elle n’a pas le temps de stresser, enfin si pendant les 10 premiers points du match. Après elle envoie du par, du pain, du parpaing. Son service de brutale envoie son adversaire à l’autre bout de Longuenesse (près de la prison) et elle enchaîne avec une amortie au filet grâce à ses quatre mètres d’envergure (raquette comprise). Voilà un premier point habilement conquis en deux sets. Pendant ce temps, Jérôme impose le double homme (comme ça l’adversaire n’est pas chaud et comme on n’est pas favori, on a plus de chance. Logique discutable, mais bon c’est Jérôme) en duo avec Jim. Cette logique n’apparaît pas vraiment dans le premier set, vu que notre double est largement distancé, mais le deuxième donne raison à Jéjé. Le troisième est hyper tendu, mais grâce à nos bons conseils, rabattre davantage les volants, attaquer comme des sourds, et ne pas prendre les volants faute, Jean-Marc et Jérôme nous apportent un deuxième point.

    Ensuite Edern en simple numéro 2 et Patrick en simple numéro 1 entrent à leur tour en lice. Edern remporte son match, certes en deux sets, mais deux sets très serrés, un avertissement sans frais. Patrick quant à lui a besoin de trois sets pour enlever la victoire avec un relatif effondrement de son jeune adversaire dans le troisième. Quant à moi en tant que simple 3, il ne me faut que deux sets secs pour perdre. Tactiquement je suis à la rue, mais je ne fais pas trop de fautes, il est juste trop fort, et puis on a déjà les quatre points qui assurent la victoire. On passe tout de suite au double mixte Marie Lucas. C’est juste une formalité, Marie et Lucas sont vraiment complémentaires et des fois ils s’entraînent même ensemble, ce qui n’est pas courant en double mixte. Dommage que Lucas soit si fort en simple, sinon il ferait tous les mixtes.

    Bon on soigne notre point-average, mais l’équipe en face vaut vraiment plus que le seul point que je lui laisse (magnanime un jour, magnamine toujours).

     Longuenesse, et il est où François ?

    François dit X-Geek, dit le bourreau de Kevin, dit le capitaine VOC-D2, dit le Transporteur, préfère les fessées en D1 que d’affronter son club de cœur. La dernière fois il s’était vomi dessus contre Patrick, alors il laisse ses quatre malheureux co-équipiers face à la barbarie de notre horde impitoyable. Et ça commence encore avec Juliette, on se rappelle ? Les 10 premiers points de stress, puis les pars, les pains, les parpaings, les quatre mètres d’envergure et le poing serré en signe de victoire en deux sets. Du poing serré féminin, oui mesdames messieurs, il ne lui manque qu’un cri rageur sur un smash pleine face.

    Lucas prend la place de son père en simple 1 (il a une côte de fou pour un D8) et sort la boîte à smashes. Il ne laisse aucune chance à son adversaire, même de briller sur un ou deux points. Rien nada. En revanche Patrick c’est l’inverse. On a deux mobylettes face à face dans trois sets de pure folie. Chaque point est un rallye interminable qui se termine heureusement sur une victoire de Patrick.

    Aaaah Edern ! Edern il joue à se faire peur. Il prend son match par dessus l’épaule avec son bras roulé qu’on devrait interdire sous peine d’amputation et se fait surprendre dans le premier set. Dans le deuxième il déroule insolemment au point d’en laisser seulement 6 à son adversaire. Puis dans le troisième il est mené tout le long, jusqu’à 20-15. Il sauve 5 volants de match consécutifs, mais s’incline finalement 25-23. Pris en flagrant délit de nonchalance, atteint de kevinite bégnine ! Ce qui nous fait du 3-1 avant les doubles.

    Ce sont Jean-Marc et Dominique, notre double homme trois étoiles, qui vont tenter de marquer le point de la victoire. Pendant ce temps Jérôme et Marie entament leur match et remportent le premier set sur le fil. La tension est presque à son maximum, ils concèdent le premier set d’un fil, puis Jim et Dom se détachent adroitement dans le deuxième set et le remportent, alors que dans le mixte c’est l’inverse. La tension est à deux doigts d’être à son maximum. Dans les deux troisièmes sets (c’est limpide pour celui qui a suivi du début), les scores sont extrêmement serrés et Loguenesse se défend plus que bien. A ce moment précis, la tension est à son maximum. Dom et Jim obtiennent un volant de match et le transforment ! La victoire est à nous.

    Alors que la tension baisse un peu chez les spectateurs, elle est à son maximum entre Marie et Jérôme qui s’engueulent à une poignée de points de la victoire. Même qu’un peu plus, on peut croire que Marie va faire la tronche en ne claquant pas le volant comme il faut, dans l’endroit approprié pour assurer la victoire. Et bien il ne faut pas croire, mais Marie est devenue adulte et, en prenant ses responsabilités, elle et Jérôme nous assurent un point average tout à fait confortable. Même qu’après Jérôme aussi est devenu adulte, en présentant genre des excuses à Marie, tu vois. Enorme.

    Encore une fois nos adversaires sont des coriaces et le nul n’aurait pas été volé. Sûrement la défection de François est-elle pour beaucoup dans l’amplitude de notre victoire. Hum.

     Fruges, déception tout de même

    On commence devinez par qui ? Juliette, par, pain, parpaings, quatre mètres tout ça, sauf que, sauf que en face, il y a du répondant. Et que mine de rien, l’expérience et un peu de technique ça fait la différence. Bon il s’agit de l’unique défaite de Juliette en deux sets cette saison, on lui pardonne. En revanche Patrick se fait dessus ! Vous allez me dire à son âge c’est genre un peu normal, les couches confiance c’est pas pour les chiens. Je ne protesterai pas dans le vide, mais il s’agit seulement d’une image, pas comme François qui s’est vraiment vomi dessus l’année dernière contre Pec-pec. Hum. Non là Patrick joue contre lui-même et son adversaire a la courtoisie de le laisser faire. Résultat une deuxième défaite consécutive pour notre équipe.

    Heureusement, Edern piqué au vif par sa cuisante défaite contre Longuenesse, prend son match au sérieux et le remporte en deux sets très disputés. Lucas, quant à lui ne fait pas de quartier et c’est aussi pour ça qu’on l’aime. Ralala, s’il n’était pas si fort en mixte il ferait que les simples. Nous sommes revenus à égalité.

    Penchons-nous sur les doubles Dom et Jim, trois étoiles, mais diesel. Nos deux compères passent bien à côté du premier set et là c’est le drame. Dominique, de rage, jette sa raquette ! Ami colérique réjouis-toi, Dominique fait à moitié partie de notre club. A moitié seulement : pour recevoir la carte de membre, il faut briser sa raquette. Mais notre double homme remporte le deuxième avec une belle avance et laissent des miettes dans le dernier. Ouf, le point du nul est garanti. Je vous ai dit que c’est pas mon jour déjà ? Dans le mixte Marie et moi sommes associés. J’ai failli aligner Lucas sur sa demande, mais baste, qu’est-ce qu’un capitaine qui ne prend pas de risque même celui de perdre ? Hein ? Bon ! Je veux faire partie des 100% de l’équipe, comme Lucas, Jim, Jérôme et Dominique. Eux ça sera 100% de victoires, moi ça sera 100% de défaites en deux sets seulement. Bon nous n’avons pas été ridicules, mais pas non plus en mesure de l’emporter. Du coup cette ultime défaite nous fait partager les points.

    Bon on aurait largement pu faire un 4-2 ce coup-ci, mais ne boudons pas notre joie, nous restons invaincus.

     Pour conclure

    L’excellent démarrage de cette nouvelle saison laisse augurer de grandes réalisations. D’autant que cette année nous ne nous déplaçons pas très loin, bref, même si nous savons rester modestes - ah on me dit dans l’oreillette qu’on ne sait pas rester modeste -, tous les auspices sont favorables pour finir à la place du couillon cette année encore. Ou alors on brandit le trophée. Nous sommes actuellement deuxièmes à un point du leader, à égalité de points avec... Saint-Etienne-au-Mont. Vivement la deuxième journée les amis !

     Voyons ce que donnent les chiffres

    Deux victoires un nul.

    En détail :

    Boulogne 5/1 Houdain
    Les scores
    Boulogne 5/1 Longuenesse
    Les scores
    Boulogne 3/3 Fruges
    Les scores